Aller au menu Aller au contenu Aller à la recherche

PME : En 2018, IA you can !

Depuis 5 ans, l’IA est devenue un sujet incontournable de la sphère professionnelle mais soulève aussi de nombreuses questions à la fois éthiques, sociales et sociétales.

Souvent située aux frontières de la science-fiction, un grand nombre d’idées reçues circulent autour de l’IA, et les PME ne sont pas les dernières à craindre les bouleversements que pourraient engendrer cette technologie.

En voici 5 que nous avons sélectionnées spécialement pour vous :

5 idées reçues par les PME sur l’IA

1) L’Intelligence Artificielle est à 100% « artificielle »

« Pour qu’un robot existe, il faut qu’il y ait des hommes ». Cette citation d’un des directeurs marketing de l’entreprise Lacoste résume assez bien la situation.

En effet, il ne faut pas oublier que l’Intelligence Artificielle fait uniquement intervenir des technologies informatiques. Elle nécessite donc forcément, en amont de son développement, une intervention humaine pour pouvoir exister.

 

2) En supplantant l’Homme, l’Intelligence Artificielle va supprimer les emplois

Bien au contraire. En effet, la preuve en est que l’emploi n’a cessé de s’accroître depuis la révolution industrielle. Le progrès technologique n’a donc jamais provoqué de chômage.

Par ailleurs, le travail des services de marketing au sein des entreprises ne sont pas toujours automatisables. En ce sens, l’Intelligence Artificielle va surtout permettre de libérer des tâches répétitives et chronophages, à faible valeur ajoutée.

Pour les PME ayant un volet de gestion de la relation client, elle va permettre par exemple de consacrer davantage de temps à la vente en passant moins de temps sur la prospection.

 

3) L’Intelligence Artificielle est capable de penser et de réfléchir comme l’Homme

Même si cette technologie présente certaines caractéristiques humaines en termes d’observation et d’analyse face à l’environnement qui l’entoure, on ne peut pas lui attribuer des qualités qu’elle ne possède pas.

L’Intelligence Artificielle repose avant tout sur des outils de calculs avancés qui ne lui permettent pas pour autant de penser et de comprendre comme un être humain.

 

4) L’Intelligence Artificielle va surpasser l’homme

Contrairement à l’homme, l’Intelligence Artificielle appréhende les différentes situations auxquelles elle est « confrontée » de façon purement logique, et non « appropriée ». Cela est dû au fait qu’elle considère uniquement l’environnement « extérieur » à son comportement.

C’est pourquoi elle n’est pas en mesure de reproduire l’activité du cerveau de l’Homme et donc de reproduire voire de dépasser son intelligence.

 

5) L’Intelligence Artificielle est un concept très récent

Même si on en entend davantage parler aujourd’hui, l’Intelligence Artificielle n’est absolument pas une « nouvelle » technologie. Le premier algorithme a en effet été écrit dans les années 1970.

Avec l’avènement du Big Data, cette technologie a pris beaucoup plus d’ampleur et peut être aujourd’hui appliquée dans de nombreux domaines d’activité, notamment ceux qui intègrent un volet important de relation client.

Par ailleurs, l’augmentation de la capacité de calcul a également participé à cette accélération.

 

Conclusion : au lieu de remplacer l’homme, l’Intelligence Artificielle « l’augmente ».

Pour les PME, la relation homme/IA ne devrait plus être perçue comme une rivalité mais plutôt comme un binôme au service de la relation client et une véritable création de valeur ajoutée notamment pour les PME qui hésitent à passer le cap du virage digital (lien vers l’article « L’Intelligence Artificielle dans un contexte de transformation digitale »).

 

Les PME font déjà de l’Intelligence Artificielle sans le savoir

Redoutée par certains, fantasmée par d’autres, l’Intelligence Artificielle s’est peu à peu immiscée dans le quotidien des entreprises et notamment des PME pour lesquelles ses enjeux ne sont pas toujours clairs.

Un grand nombre d’entre elles ignorent même qu’elles utilisent déjà des dispositifs liés à l’Intelligence Artificielle au quotidien dans le cadre de leurs actions marketing.

En réalité, la « condition » principale de cette mise en place de l’IA repose finalement sur le fait de disposer d’un volume relativement important de données et d’être dans une démarche d’appropriation des outils liés à cette technologie pour mieux l’utiliser.

Les PME utilisent fréquemment des outils et des technologies relevant de l’Intelligence Artificielle. Par exemple : les logiciels d’e-mailing permettant d’automatiser la prospection client, ou encore les solutions de marketing automation permettant de prédire les meilleurs moments pour interagir avec les prospects.
C’est le cas par exemple pour l’entreprise ACAPLAST, spécialisée dans la transformation du caoutchouc et du plastique et dont la transformation digitale peut être aujourd’hui considérée comme une pleine réussite !

Alors, PME, en 2018 : n’ayez plus peur de vous lancer dans la formidable aventure de l’Intelligence Artificielle !

 

Directeur de GRC Contact. J’assure également la R&D en relation avec les clients pour faire évoluer GRC Contact en fonction des besoins des utilisateurs.

Article précédent

L’Intelligence Artificielle dans un contexte de transformation digitale

Article suivant

Parrainez et gagnez des bons cadeaux ou des avoirs !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

elementum id dolor. non suscipit nunc Praesent risus